MAITRISE DE L’URBANISME A CRECY LA CHAPELLE

Maquettes d'architecture - maquette d'urbanisme

Préambule :

L’urbanisme dans une commune ne consiste pas seulement à définir un Plan Local d’Urbanisme (PLU) et à s’assurer qu’il est bien respecté.
En amont de ces actions, il doit y avoir une définition de l’ambition que l’on a pour la commune et de la politique générale d’évolution qui en découle. C’est l’objet de ce rapport.

Définition d’une politique globale :

La Commune de Crécy la Chapelle s’étend sur deux zones différentes :

Un Bourg à caractère résidentiel, commercial, artisanal et touristique, situé dans la Vallée touristique du Grand Morin
Des Hameaux essentiellement résidentiels situés majoritairement sur des zones agricoles.

Quelle peut être l’ambition pour notre commune ?

Ou bien on décide de maintenir Crécy dans l’état, c’est-à-dire commune essentiellement rurale servant éventuellement de dortoir à une population dont l’activité se déroule à Disneyland, à Roissy ou à Paris. Les conséquences en seraient:

Un manque de plus en plus important de participation de la population à la vie communale entraînant une léthargie générale.

Un appauvrissement du dynamisme commercial, les habitants effectuant leurs achats par priorité près de leurs lieux de travail ou de leur gare. Il s’en suivrait vraisemblablement le départ des grandes et moyennes surfaces de la commune.

Ou bien on décide de s’intégrer dans Marne la Vallée afin de bénéficier de la manne Disney (en supposant que cette Ville Nouvelle veuille bien nous accueillir). La contrepartie en serait la perte totale de notre personnalité et de la maîtrise de notre évolution, la construction d’ensembles de logements, sans emplois correspondants, donc l’urbanisation des coteaux et des hameaux. Par contre on pourrait voir se développer des activités sportives et culturelles avec toutefois un manque de bénévoles pour les prendre en charge (il semblerait que les communes comme Bailly aient quelques problèmes à ce sujet).

Ou bien on choisit un développement maîtrisé par nous, se basant sur la spécificité de Crécy la Chapelle (un Bourg important et des Hameaux ruraux), sur ses atouts historiques et culturels (Collégiale, Bourg médiéval, Vallée des Peintres, …) et sur la proximité de Marne la Vallée, de Disneyland (15 millions de visiteurs à 10 km) et du futur Village Nature. On conçoit une commune attractive à la fois pour les touristes et pour ses habitants qui y trouvent tout ce qu’il faut pour les achats ordinaires et les loisirs.

C’est cette dernière option qui nous semble la plus positive.

Conséquence générale sur l’Urbanisme

La conséquence du choix de cette dernière option se traduit par deux directions :

Réservation du peuplement principal aux abords immédiats du Bourg par un développement coordonné et maîtrisé. Cela renforcera le Commerce et les Services du centre Bourg.

Préservation de la ruralité des Hameaux tout en y installant des capacités d’hébergement avec quelques loisirs adaptés pour favoriser le « Tourisme vert ».

Développement coordonné et maîtrisé du Bourg

La photo ci-dessous désigne 4 secteurs d’aménagement coordonné (SAC) :
Secteur 1 entre les Promenades et les Baulnes dit de « l’Arquebuse »
Secteur 2 sur la scierie (lié à l’activité de celle-ci)
Secteur 3 que nous appellerons « Entrée de Crécy »
Secteur 4 que nous appellerons « Haut des Baulnes »

(double-cliquez pour agrandir)

CRECY-VUE-GENERALE

Nous pensons que le premier secteur à prendre en compte est le secteur 1 qui doit finaliser le centre du bourg et amener un surcroit de clientèle au Commerce (accès à pieds à la Place du Marché).
On pourrait, pour cela, s’inspirer du projet développé par les deux Conseils municipaux élus en 1989 et 1995 en relation avec le Service d’Urbanisme de Epa-France et qui avait été abandonné en 1999. Cette suggestion fait l’objet d’une annexe à ce rapport.
Le secteur 2 dépend de l’activité de l’Entreprise Roeser. De plus, il se situe en grande partie en zone inondable.
Le secteur 3 pourrait être aménagé rapidement. Il correspond à la politique du Plan régional qui prévoit d’urbaniser ce versant de la vallée du Grand Morin. Il est constitué de trois parcelles :

092 AE 1 de 219.11 ares appartenant à la commune (à vérifier)
092 AE 12 de 107.68 ares appartenant à la commune (à vérifier)
092 H 406 de 412.60 ares du domaine privé
Soit un total de 739.39 ares

La cession de ces parcelles à un aménageur de qualité (par exemple Kaufman et Broad) avec un cahier des charges précis sur les plans architecturaux, paysagers et social (loi SRU) permettrait une recette de fonds à la commune et la réalisation d’une « Entrée de Crécy » en harmonie avec la vallée.

Le secteur 4 serait réservé pour un aménagement ultérieur.

Préservation de la ruralité des Hameaux

Il faut stopper la tendance actuelle qui consiste à diviser les terrains à bâtir dans un but financier.

La loi no 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU) a supprimé les contraintes de surface minimum pour construire. On ne peut donc interdire aux propriétaires de diviser leur terrain en plusieurs lots.

Par contre, la Municipalité a la maîtrise du Coefficient d’occupation des sols (COS). L’affectation d’une faible valeur à ce coefficient, dans les zones concernées, permettrait de limiter les dégâts.

Favoriser le « Tourisme vert »

La compétence « Tourisme » a été déléguée à la Communauté de Communes du Pays Créçois.

Il est toutefois de la compétence de la Commune de favoriser et donc d’autoriser les aménagements dans le but de créer des gites ruraux ou des chambres d’hôtes ou des animations à la Ferme (à l’instar de ce que fait la Ferme de Mauperthuis à Sancy).

Le Secteur de l’Arquebuse
Projet de reprise de l’aménagement

Rappel :

Le projet d’aménagement du secteur dit de l’Arquebuse, situé entre les Promenades et les Baulnes a été lancé par le Conseil Municipal élu en 1989 et présidé par Antoine de Moustier. Il a été repris par le Conseil élu en 1995 et abandonné suite à une consultation minoritaire de la population et à la défaveur du Conseil Général ( ?).
Ce projet est représenté sur la figure 1
Il a été étudié par l’Atelier d’urbanisme de Epa France (Marne la Vallée) qui en avait réalisé une maquette présentée au public.
Seul le Groupe scolaire a été réalisé.

Proposition de reprise partielle du projet :

Depuis l’abandon de ce projet, quelques constructions ont été réalisées sans plan d’ensemble, en particulier les locaux de la Communauté de Commune.
La figure 2 présente ce qu’il serait possible de reprendre. On y voit la construction de :
16 Maisons de ville avec jardin le long des Promenades
13 Maisons individuelles sur les Baulnes
Une Résidence pour Personnes agées
Un Hôtel de 80 chambres
183 appartements

Fig. 1 - Projet de l'Arquebuse - 1999

Fig. 1 – Projet de l’Arquebuse – 1999

Fig. 2 - Projet de l'Arquebuse - Zones récupérables

Fig. 2 – Projet de l’Arquebuse – Zones récupérables

Vous souhaitez réagir sur cet article ou nous poser des questions ? Contactez-nous

La commission d’urbanisme

Une réflexion au sujet de « MAITRISE DE L’URBANISME A CRECY LA CHAPELLE »

  1. Ping : EMBELLIR CRECY - Réussir CRECYRéussir CRECY

Les commentaires sont fermés.